• Pourquoi partir ?



     L'année à l'étranger n'était pas obligatoire à l'IEP quand j'ai décidé de partir mais bon, à moins d'être complètement blasé par l'expatriation (ce qui à vingt ans est inquiètant) ou d'avoir un plan ultre-bien défini d'études impliquant de rester les 5 ans à Bordeaux sans en "perdre" un à l'étranger, je ne vois pas pourquoi se priver d'une telle chance  : Découvrir autre chose, parler autre chose, vivre autre chose.


    A  20 piges, j'ai le temps de le faire, mon école me donne l'occasion, l'Europe un peu d'argent... Ce n'est pas bien compliqué de se décider dans ces cas là.  Pour un peu, et on aurait plus qu'à faire comme dans la pub loto, faire tourner le globe et poser son doigt au pif (ou pas ...) sur un pays. 


    Bref rien de très courageux dans le fait de choisir de partir en ERASMUS...  et d'ailleurs tout le monde le sait : « je pars étudier un an à l'étranger » peut signifier autant « je pars bronzer un an sur la Costa Brava » que « je me prends un an pour essayer toutes les bières allemandes » ou tous les musées Italiens, ou tous les pubs irlandais, ou toutes les plages argentines, ou tous les bordels thaïlandais, toutes les stations de ski canadiennes...  Bref autant d'idées plus ou moins vraies qui déclenchent toutes sortes de réaction - de la jalousie des uns au mépris des autres, en passant par l'indifférence des ex-expatriés blasés, ou la peur de vos parents ou vos grand parents, mais bon c'est l'jeu ma pov lucette  - sauf l'admiration.




    Par contre dites que vous partez à Helsinki (et non pas Helzinski) et déjà vous captez plus la curiosité de votre interlocuteur. Rajoutez « En Finlande », pour bien lui confirmer ce qu'il craignait, et là, vous lirez dans ses yeux ce que la Finlande est l'un des rares pays à déclencher, un mélange de surprise, d'incompréhension, de curiosité, d'inquiétude et finalement d'admiration ( ce qui signifie qu'ils n'aimeraient pas être à votre place...). Les rares fanatiques du pays du Père Noël vous diront que très bonne idée, les plus gentils vous diront que pourquoi pas, et les plus francs vous demanderont pourquoi.
    Oui, pourquoi diable aller se perdre dans ce lointain bout de terre scandinave tout en haut à droite, à peine européen, ou quelques gens bizarres aimant creuser des trous dans la glace et plonger tout nus dedans essayent tant bien que mal de vivre sous la couche de neige qui recouvre leur cabane en sapin ? Ce pays qui, pour reprendre une expression du moment « ne sert à rien », qui pourrait bien être rayé de la carte demain que personne n'en pâtirait... Bon OK c'est exagéré, peu de gens pensent vraiment ça, mais sûrement plus que ceux qui savent que ce bout de terre en haut à droite est aussi peu scandinave qu'il est ancré dans l'Europe. Et non seulement qu'il est dans l'UE mais qu'il la gouverne actuellement et est l'un des seuls pays nordique à avoir adopté l'euro...Alors certes, me direz vous, ça pète mais ça ne la rend pas plus sexy en tant que destination ERASMUS... et pourtant c'est mon choix. 
    Un choix évidemment impossible à expliquer totalement.... L'année dernière je voulais aller au Mexique. Et cette année, plus du tout. C'est un ami qui voulait aller en Finlande qui me l'a fait découvrir et m'a poussé à m'y intéresser.  Il a beaucoup plus que réussi, la Finlande devenant, au fur et à mesure des témoignages, des lectures, et de l'année, mon coup de cœur.


    Car a s'y intéresser un peu on découvre que c'est un bon moyen de se dépayser énormément  sans pour autant traverser le globe : Balte, moins occidental que ses voisins scandinaves, et donc en fait bien plus lointain semble t-il que ne pourrait laisser présager la simple géographie qui en fait souvent à tort le 5eme pays scandinave, le peuple finnois, a qui on prête volontiers des racines en Asie centrale et des influences exercées tour à tour par  la Suède et de la Russie, semble en avoir tiré une singularité qui m'a fait préférer la Finlande a tous ses voisins nordiques. Et la beauté du Pays des Mille Lacs semble faire l'unanimité : grands espaces, forêts désertes, multitude de lacs et d'îlots, et plus au Nord, les contrées sauvages, la Laponie, les aurores boréales, le soleil de minuit... Bref, énorme dépaysement culturel et naturel garanti.



                Et ce n'est pas tout !


        La langue , puisqu'il faut bien commencer par quelque chose, est sans doute l'élément qui m'a fait regarder vers les Pays nordiques : Tout le monde y est quasiment bilingue anglais parait-il, ce qui veut dire a) qu'on peut en sortir bilingue, b) qu'on peut parler avec les locaux également en dehors de l'Université – ou il semble qu'on ne passe pas trop de temps d'ailleurs...- et qu'on est donc pas obligé de rester entre ERASMUS, et surtout c) ça signifie que je n'aurai pas à apprendre le finnois, l'une des langues les plus difficiles au monde... Vous avez aimé le latin et ses 5 déclinaisons, vous allez adorer le finnois, ses 15 déclinaisons, ses mots à 30 lettres...



    Beaucoup sont effrayés par le climat, la nuit de 20 heures... Moi je me dis que ça va rendre le truc encore plus dépaysant
    Beaucoup sont effrayés par le niveau de vie. Moi je me dis que quand c'est cher ça oblige à savourer plus... 
     Beaucoup sont effrayés par le ski de fond, moi je me dis que ça va le faire...
    Les trois dernières réflexions sont labellisées "Gros Naïf "
    Bon par contre personne n'est effrayé par le sauna, sauf moi.

    Pour l'argent c'est sur que c'est plus cher qu'en France mais  ça reste parait-il moins cher qu'en Suède et surtout qu' en Norvège, il y a plein de bon plans étudiant,  et c'est en euro donc je ne serai pas perdu !
    Pêle-mêle, ce que disent le petit futé et ses potes routard et lonely planet : La Finlande est ultra high-tech, c'est le pays le plus compétitif du monde, le pays de Nokia, le plus précoce et l'un des plus dotés en matière de téléphone mobile. C'est le pays du Renne et du Père Noël. C'est le pays qui a donné la moitié des champions du monde de rallye depuis que ce sport existe, ce dont tout le monde se fout, moi compris. C'est le pays le plus précoce ne matière de droit des femmes, femme présidente de la république, femme premier ministre il n'y a pas si longtemps, femme PDG de Nokia, mais c'est aussi le pays qui détient le record de femmes battues et de suicides...Bref une énigme, qu'il me faut résoudre.



                Helsinki est pas super jolie mais elle est décrite comme charmante, spacieuse, boisée, très agréable, « moderne et décontractée », très animée la nuit...



                Et ce qui suit c'est pour Papa Maman : L'Université est très bien cotée en Europe, c'est la meilleure institution du Pays et le département sciences politiques, en plus d'être aussi sélectif pour les finlandais que ne l'est l'IEP au concours d'entrée (10% d'admission) a l'air d'être l'un des plus animés de l'Université...



    Voilà, tout cela est incomplet et ce n'est qu'hypothétique, au stade du « parait-il », du « selon les manuels » et du « m'a-t-on dit » et ça reste à vérifier... Début de réponse dans quelques jours.


    Je pars vendredi from Roissy to Helsinki via Stockholm. J'arrive à 17h heure locale, 16h à Paris, si aucun barbu armé de tubes dentifrices n'a décidé de mettre en pratique mes suggestions sur la suppression de la Finlande pour voire les réactions des gens dans le monde. A vérifier donc aussi.   A priori quelqu'un doit venir me chercher et m'emmener à mon appart mais c'est tellement beau que je n'y crois qu'a moitié. A vérifier également.


    Et la photo... eh bien c'est pour faire joli c'est la bibliothèque de mon Université, plutôt classe non ?


     


    votre commentaire
  • Grand Un pourquoi un Cari et grand Deux pourquoi un blog ? ( En 2 parties pour ne pas trop dépayser les sciencespotes... )



    Alors Cari c'est évidemment en référence au Caribou, fameux cervidé bien connu des amateurs de Laurent Gerra, qui n'est autre que le cousin nord-américain du Renne que j'aurais maintes occasions de côtoyer normalement en Finlande. Et c'est bien dommage parce que Caribou c'est quand même plus rigolo que Renne... Donc j'ai décidé de continuer à les confondre volontairement.


    Caribou aussi parcequ'un jour, alors que je me demandais bien ou partir l'an prochain, j'ai croisé deux joggers et j'ai pu voler à leur conversation cette phrase surréaliste dans son contexte : « alors comme ça tu pars chasser le caribou dans le grand Nord »... Je l'ai pris pour un signe...


    Caribou aussi parce que c'est une jolie chanson des Pixies mais bon là on va loin...


    Pourquoi un blog ?


    Parce que j'en ai les moyens (techniques) : Mon frère et ma sœur, lors d'épopées à l'autre bout du globe, ont réussi brillamment à en tenir un, et sans - et c'est le moins que l'on puisse dire - avoir le luxe de vivre dans un appart avec connexion gratuite à la toile... Bienvenue en Finlande, l'un des pays les plus hight-tech du moment...Des ex-expatriés là-bas introduisaient leur témoignage par des suggestions implicites dont l'une des premières étaient «  Si tu veux savoir ce que haut débit veut vraiment dire... ». Et tout ça pour dire que j'aurais le temps et surtout l'argent de m'en occuper, surtout que ça ne coûte rien.


    Ce blog enfin et surtout pour stocker les jolies photos que je compte y faire et pour donner des petites news aux proches, et des petites infos aux curieux...




    Voilà voilà, prochains épisodes, je sais pas moi, peut-être : « pourquoi la Finlande » suivi de « Pourquoi partir ? » ...


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires