• C'est sans doute un des points d'orgue de mon année ici...Un voyage complètement à l'arrache en Laponie Norvégienne...Un voyage qui s'est transformé en une sorte de quête du Cap Nord...et même de cons-quête, puisqu'il faut être un petit peu con pour improviser un voyage dans le pays le plus cher d'Europe...A moins d'avoir de la chance...et je peux vous dire qu'on en a eu...Récit de ce petit trip absolument inoubliable tant par la beauté des paysages que par la progression complètement chaotique du voyage...

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Le Cap Nord, donc, est une falaise connue comme étant le point le plus septentrional d'Europe, il est situé sur la commune de Nordkapp, une île dont le centre administratif est un petit port qui répond au doux nom de Honnigsvag... Ca, ç'était l'objectif.

    <o:p> </o:p>

    On a donc pris l'avion avec Jerem Lundi en direction d'Ivalo en Laponie Finlandaise, à quelques km de Inari (pour les oncle et tante à qui cela dirait quelques chose)...A partir de là on avait rien de prévu...Ni les trajets, ni les nuits, on avait juste le vol retour Jeudi soir...

    <o:p> </o:p>

    Premier pépin surprise, mon sac à dos n'a pas pris l'avion avec moi...donc négociations avec une hotesse locale qui m'explique que mon sac était resté à Helsinki mais que Finnair l'a mis dans un avion pour Rovaniemi puis un bus pour Ivalo et qu'on doit l'attendre, et donc qu'on loupe notre bus pour la frontière, mais qu'en échange Finnair nous paye le taxi pour Laksvek, aux 2 tiers de notre trajet vers Nordkapp, et nous paye une nuit en hotel là bas... En gros on est gagnants à 2000 %... Et nous voilà donc Vendredi matin à nous platrer le bide dans un hotel à Lakslev, du nom de la rivière de saumon la plus prisée au monde, après une bonne nuit, précédée d'une petite soirée en pub avec quelques Norvégiens hospitaliers buvant dans des camionnettes roses de la vodka home made à 90%...soirée précédée donc d'une course de 2h30 en taxi pour la modique somme de 270 euros...

    A ce stade là on nous a expliqué que Cap Nord est une arnaque touristique qu'il faut payer très cher en bus pour y aller... Donc on est un peu sceptique quand au bus et on opte pour la solution du stop !

    <o:p> </o:p>

    Et c'est donc parti pour 3 jours de stop ! Un minette nous emmène au petit matin à mi-chemin, à Olderfjord, au bord du Fjord Poslander, mythique Fjord ayant inspiré pleins d'histoire de Trolls...somptueux paysages, région de pêche, observation d'un aigle chopant un poisson dans l'eau...Mais 4h de stop avant d'être pris pour Honnigsvag par deux sexagénaires muets... Nous voilà donc prets du but pour pas un sou... Sur les conseils de Christian, Norvégien qui nous acceuille gratos pour la nuit (Couchsurfing) et qui nous apprend qu'on ne doit pas payer l'admission 50 euros au cap Nord après 15h, on loue une voiture à des gens assez confiants qui ne nous demandent ni permis, ni carte d'identité, ni argent, mais juste une signature...

    <o:p> </o:p>

    Et c'est parti pour une demi-heure de conduite sur une route du bout du monde, des montagnes, des lacs, quelques rennes, quelques tentes samis, des paysages absolument somptueux, et l'arrivée au lieu dit cap nord...Une immense falaise et la mer qui s'étend vers l'infini...Du vent, ciel couvert, mais pleins de jolies couleurs...On y retournera une autre fois plus tard, après une soirée en pub a se faire arroser par un petit bodybuildeur ( à 6 euros la demi pinte ça fait plaisir).

    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>

    Le lendemain, un peu de récupération, puis Bus pas trop cher pour rejoindre Karasjok, à la frontière Norvégienne-Finlandaise. Là on a un plan auberge gratuite mais, par peur de ne pas avoir de bus le lendemain (fête nationale en Norvège), on se décide à marcher pour aller de l'autre côté de la frontière dans un village finlandais de 300 habitants. Un taxi nous prend en stop. Soirée passée dans le pub de ce village avec le tiers du village et pleins de Sames assez géniaux...On nous propose de revenir à Karasjok pour faire la fête de l'année mais entre temps nous est venu l'idée géniale de dormir dans la forêt !  Idée qui s'avère très très con puisqu'on a beau être un peu bourré et avoir trouvé un teepee au beau milieu d'un camping dans la forêt, il fait très très froid à 500 bornes au dessus du cercle polaire...

    <o:p> </o:p>

    Et n'oublions pas qu'il ne fait JAMAIS NUIT et qu'on a pas vu un semblant d'obscurité depuis 72 heures !

    <o:p> </o:p>

    Donc nuit blanche, et le matin 3h de stop de 5h à 8h...A ce stade on commence à être assez à plat, genre fous rire facile, 14 ans d'âge mental, danse sur la route...Il faut dire qu'une voiture par heure passe la frontière... Mais bon à 8h on est pris. On descend à Inari. Re-stop pour Ivalo. Re-stop pour l'aéroport et hop vol de retour.

    <o:p> </o:p>

    Trip improvisé inoubliable. Les Norvégiens sont pété de thune et ont dans cette région un énorme sens de l'entraide et sont tous bricoleurs. Les Sames sont marrants, c'est comme ces indiens modernes avec des yeux un peu bridés, des couvertures mais une casquette au nom d'une compagnie pétrolière sur la tête. Minorité traditionelle, matriarcat, ils ont lutté violemment il y a 30 ans pour l'obtention d'un parlement en Russie, en Finlande, en Suède et en Norvège. Mais plus que tout, ce sont les paysages qui sont hallucinants dans cette région du monde appelée le Finnmark. Des lacs se superposent. Des montagnes tombent dans l'eau plate. Quelques villages colorés sur les rives. Et un sentiment d'être loin de tout.

    <o:p> </o:p>

    Back in Helsinki pour quelques jours...Depart mardi pour une petite semaine dans un cottage avec les potes !


    2 commentaires
  • Il était temps... 3 semaine savant de partir, le passage de Marie m'a permis de découvrir d'autres charmes à cette ville que j'aime tant : Le Sybellus, cette sculpture archi connue ici mais pas tellement jolie... L'Eglise sous la pierre, à quelques minutes de chez moi... et enfin, et l'Ile aux écureuils, un petit paradis vert à une demi-heure à pied, avec pleins d'écurueils et de chalets traditionnels...Petit barbecue avec Marie et Shiona, cible des mouettes... Une après-midi excellente !

    1 commentaire
  • Micropost pour présenter cette vieille forteresse construite par les suédois pour se protèger des Russes il y a trois siècles... Une ile à 15 mn en bateau du centre de Helsinki, 400 habitants, une école militaire, des canons partout (des vrais cette fois-çi), des petites plages, des galeries... Un vent à me défriser, en bref un grand bol d'air...

    votre commentaire
  • A peine revenu des pays baltiques, j'ai eu le plaisir d'accueillir pendant quelques jours ma petite Marie, en provenance de Madrid via Barcelone sur un superbe vol Cliqu'air...

    Semaine géniale, dédiée à la fête, à la nature, à la chanson et à l'amitié-c'est-comme-un-feu-de-bois...La fête parcequ'on a enflammé le septième étage deux soirs de suite de façon complètement improvisée...Superbe prestation du voisin Marcos, promis à une grande carrière de chanteur si je met quelques vidéos sur Youtube, et terminant sa soirée en expliquant à Marie qu'elle n'est pas obligée de dormir dans mon appat et qu'il est mon voisin... La nature parcequ'on s'est fait l'ile de Suomennlinna avec Jerem, et l'Ile aux écurueils avec Shiona... et que ce sont deux purs endroits à quelques minutes du centre ville. La chanson pour Marcos mais aussi pour l'eurovision qui a mis le feu à Helsinki pendant une semaine et qui a rassemblé 30000 personnes Samedi soir pour voire place du sénat les Fatals Picquards terminer à 22 places du podium... L'amitié parcequ'il est tout le temps génial de voire un proche venir visiter votre paradis plus que jamais éphémère...

    Ces quelques jours m'ont enchanté, j'espère qu'il en est de même pour toi Marie, malgré la note de taxi un peu salée au final...

    Bisoux !


    1 commentaire
  • Le rush final est bel et bien lancé et me voilà donc de retour d'une petite excursion au Cap Nord. Mais reprenons dans l'ordre la merveilleuse conclusion de cet Erasmus en commençant par raconter les pays baltes, il y a une dizaine de jours ...

    Ce sont ces trois petits pays au dessus de la Pologne et de la Bièlorussie dont on connaît une capitale sur trois et qu'on ne sais jamais mettre dans l'ordre dans un devoir de géographie. Alors, une bonne fois pour toute, en haut, à 3h de bateau de Helsinki, c'est l'Estonie (Estonia) avec pour capitale Tallinn. 5h de bus au sud, c'est la Lettonie (Latvia) avec pour capitale Riga. Re-5h de bus vers le sud pour arriver à Vilnius, capitale de la Lituanie (Lithuania). Arrivés là, vous avez la Bièlorussie au Sud Est, La Pologne au Sud Est, et Kaliningrad, l'enclave russe, à l'Est.

    On est donc parti avec Pablo et Jerem sur « AirBaltic » et, comme si ça faisait déjà pas assez peur comme ça,  en avion à hélices qui fait un bruit de film de guerre... Atterissage à Riga, froid et pluie, 30 cents le bus pour aller dans le centre, soit 12 fois moins qu'à Helsinki...Hostel très sympa, du monde, des instructions du genre « ne pas ramener de prostituées dans l'hostel » ou encore «  n'allez pas au club de streap tease au rez de chaussée, ce ne sont pas nos amis »... Quelques bars, ambiance très décontractée.

    Lendemain de galérien. Lever 7h du mat pour aller prendre le bus de 8h pour Vilnius. Complet, on booke donc pour le bus de 10h 40 et on va se platrer le bide en attendant. 10h41, le chauffeur ferme la soute sous les yeux de 3 gus qui attendent sous la pluie avec leurs sacs, et à qui une gourdasse explique en allemand qu'il y a une erreur, que le bus est complet, mais qui si on veut on peut rester debout dans le bus pendant les 5h... 10 mn plus tard, nous voilà aux bureau administratif ou nous rejoignent Stephane, Yvonne (aille) et Zane, respectivement from Nantes, Breme et Riga, a qui il arrive la même galère que nous. Finalement, on se retrouve tous dans le bus de 13h15 pour Vilnius après un ènieme café à Riga. Bien évidemment, le bus tombe en panne au milieu du trajet, en plein cœur de la Lithuanie...On arrive vers 18h à Vilnius, grand beau temps. Grace à nos trois nouveaux camarades, on se retrouve tous dans un hostel du centre. Soirée géniale, resto - bar – cave – boite avec toujours cette étrange atmosphère lièe à la prostitution ambiante...

    Le lendemain, Pablo malade, grande ballade dans Vilnius, grand beau temps, un genre de fête de la musique, le marché... Retour vers Riga en fin d'apres midi... Resto, retrouvailles avec Marcos et Lolo, 2 espagnols de Helsinki, puis French bar, le moins cher de la ville, puis une boite dont on sort vers 5h30 le soleil levé, radieux...Retour avec Jeremy au french bar, seuls avec le patron qui fait ses comptes, puis plusieurs bars et cafés pour finalement aller se coucher vers 9h après avoir dit bye bye a Pablo, obligé de revenir à Helsinki pour taffer. Journée ballade, on retrouve Zane et Yvonne vers 18h, ptit pot au haut d'une tour pendant 3h, avec une ptite pause netcafé au milieu pour voire le résultat de l'élection, et soirée plus tranquille à l'hostel.

    Le lendemain, temps plus gris, un peu short niveau monnaie, un ptit peu de boulot restant à Helsinki = on se décide à contrecoeur à revenir à Tallin par bus, puis à Helsinki par bateau.

    Au final, une région méconnue et très dépaysante...3 villes assez grosses ( entre 600 et 700 000 habitants), faites pareillement : Une nouvelle ville plutot dégueu qui s'articule tout autour d'une vieille ville, petite, de toute les couleurs, pavée, piétonne, ravissante.

     La plus belle de ses vieilles villes est sans doute Vilnius, surnommé à très juste titre la Jerusalem du Nord. Centre compact, propre, très clair, pleins d'Eglises, pleins de couleur...Paradoxalement, Vilnius a sans doute la plus moche et délabrées des nouvelles villes...ruines, batiments communistes...

    Riga bouge plus et c'est sans doute plus agréable d'y vivre... La vieille ville, très jolie, est plus grande, plus étalée, plus d'espaces verts, plus de grandes places...

    Dans les deux cas, la grande richesse ( Une journée dans les centres de Tallinn et Riga et vous ne verrez quasiment que des Porches Cayenne, les dernières BM, Merco et Lexus, toutes en noires évidemment) cotoie la grande misère. Le comunisme a laissé derrière lui quelques statues, mais surtout une société qui d'un côté a trouvé son identité dans son rejet ( 1989, une chaine humaine de 660 km relie Tallinn a Vilnius en signe de protestation ), mais qui d'un autre est absolument violente et gangrénée par la mafia, la prostitution et le sex-business en général. 50% des prostituées à Tallinn sont séropositives... et les statistiques regorgent de chiffres un peu effrayants come celui-là.

    En définitive, des villes magnifiques et une région très agréable et excitante a visiter, sans doute beaucoup moins à vivre au quotidien.

    Et donc vive la République, vive la france, et vive Hervé Morin.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique