• Jeudi à Helsinki je vous avais laissé Mardi à Prague, et entre Mardi et Jeudi, il y a mercredi...et entre Prague et Helsinki, il y a eu Vienne ! Mercredi fut donc une folle journée, non pas à Nantes comme dans la comédie mais à Vienne...



    L'Autriche. Jamais mis les pieds, parle pas un mot d'allemand, mais c'est moins moche que je ne le pensais... Et pour France ils disent Frankreich, ça fait Empire de France. C'est une bonne idée.



    Pour en revenir à nos viennoiseries, nous sommes donc arrivés Mardi avec Céline vers 21h après 5h de Bus... Bien entendu, les deux jours passés n'ayant pas étés de tout repos, on est restés sages et on a pas bougé de la soirée...Le lendemain, les choses sérieuses commencent, petit déjeuner avec Céline, ses parents (qui passaient une semaine là ) Pépé, le génial prêtre dont Céline nous parle souvent, et le père Marcus, pour la traduction, Maman Larmoyer et moi-même ne pinant pas un mot d'allemand. Ptit dèj ultra classe dans un resto avec pleins de gens en costume... Ca commence bien. Ensuite, tour du centre-ville avec Céline : quand je dis tour, c'est vraiment ça, puisqu'à Vienne, le centre est délimité par un boulevard qui fait une boucle complète et sur lequel tous les plus beaux batiments et monuments ( Mairie, Présidence, Parlement, Université, Opéra, Théatre...) sont disposés...A l'intérieur de ce ring, des musées, et des parcs...Un vrai bonheur de se promener dans cette ville impériale ! Ensuite on retrouve un pote de Céline et on va déjeuner dans un ptit resto pas cher avant d'aller dans "le" café de la Ville, un truc génial dans une serre en plein centre ville, avec évidemment pleins de viennoiseries et des vrais chocolats Viennois...Forcément on traine, puis on se décide d'aller visiter le Muséum d'histoire Naturelle avant de rentrer en soirée. Le soir, resto avec la famille Larmoyer, au final, 3 restos dans la journée, je me couche repu et ravi !



    Et là vous vous dites "le couillon n'est pas allé à Schonbrunn !".  Et moi je dis que qui dispose d'une journée pour découvir Paris ne va pas à Versailles. Au final je pense avoir profité au maximum d'une journée à Vienne, non pas en allant me perdre dans un musée ou un Palais, mais en me balladant, en m'imprégnant de la Ville.



    Voilà, merci Céline ! T'as de la chance, les autrichiens sont aussi adorables que les Tchèques sont psychorigides. Le lendemain matin pour prendre le train qui mène à l'aéroport, j'ai rencontré une Viennoise et une Finnoise (!) qui rentrait à Helsinki via Copenhague pour 40 euros de moins que moi, via Berlin, sur la même compagnie...Il est des choses que je ne comprend pas. Mais bon, le temps d'un ptit dej jme suis replongé dans l'anglais et le finnois...et zou, Auf Wiedersehen, retour de/en vacances !



    PS : AirBerlin est de très loin la meilleure low cost que j'ai prise ! Mais c'est pas la plus low...



     

    5 commentaires






  • Bon pour commencer Happy New Year à tout le monde, j'espère que vous avez fêté dignement mais avec classe quand même la nouvelle année. 2007, année politique, mais bon promis je vais continuer à ne pas en parler, je suis déjà au bord de l'overdose après la pré-campagne... Non ici je raconte l'année ERASMUS et comment mieux relancer la machine qu'en vous racontant  ma géniale New Year Eve:



    Après 15 jours d'un repos salutaire en famille, j'ai donc ré-attaqué le 31 en m'embarquant  - avec Boudu ! - dans un vol pour Prague ou on a rejoint Justine, Xav, Ben, Amandine, Céline et Marie pour partager 2 jours de pur bonheur. Le Nouvel an à Prague, c'est très simple, c'est un bordel intersidéral, avec des vrais feux d'artifice un peu partout mais aussi pleins de petits feux d'artifice à disposition des gens, un poil éméchés pour la plupart... Autant vous dire que si on ferme les yeux c'est Beyrouth, ça pétarade de partout... mais c'est dommage de les fermer car Prague est une très très jolie ville... rendue encore plus magique avec les déco de Noël.  Après avoir cherché en vain un resto, nous avons passé le gros de la soirée dans un bain de foule, à hurler tout le répertoire de chansons françaises communes, avant de déambuler nonchalamment –l'alcool aidant – dans les rues en fêtes... Coucher tardif a 8 dans une chambre d'hôtel pour 3 –l'alcool aidant la encore.  Le lendemain ballade dans Prague, le pont St Charles, le Château, la Cathédrale,  petite « ginchette » pour le gouter et petit resto qui fait semblant d‘être pas cher pour mieux couillonner le touriste qui se voit taxer chaque carreau de la nappe... D'où le choix du casino en début de nuit pour essayer de se refaire...avec plus ou moins de succès ( Xav aurait mieux fait de se payer un 2ème resto...). Nuit dans une sympathique auberge de jeunesse, puis le lendemain re-ballade, re-visites, re-pot mais pas repos... tout ça avec un grand plaisir car cette ville, ou ce grand village, a un charme réel avec ses rues pavées irrégulières, ses bâtisses historiques multicolores, ses places, ses terrasses,  son château et sa cathédrale qui surplombent tout le reste...Un style intact, retour assuré quelques siècles en arrière...


    Et mardi à 17h, j'ai pris le bus avec Céline direction l'Autriche et la ville de Sissi, du chocolat chaud et des pâtisseries, mais c'est pour le post-suivant.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Sinon pour les bonnes résolutions, j'ai pris le pack-Erasmus « c'est trop bien on change rien ». Je grandirais l'année prochaine.



    Tanguy, back in the dark



     

    5 commentaires
  • Voici le récit des trois jours passés à Copenhague...retardé a cause de la malédiction s'étant abattue depuis la Russie sur nos photos - rappelez vous je m'étais fait tiré mon appareil de dernier jour à St Pet -  et qui cette fois à sévi sur l'ordinateur d'Alexis qui a eu la bonne idée de quitter ce monde le lendemain du retout avec 90% des photos des vacances...Je les récupèrerai en France une fois la dépouille de son PC triturée par un pro...




    D'ici là je me débrouille avec les photos de Justine et les quelques photos restantes dans l'appareil d'Alexis, pas tout à fait vidé dans le PC au moment de son décès.




    Arrivée donc Mardi dernier en début d'après midi, vol low-cost donc comme d'hab, sièges bien durs disposés en mode « tant pis pour toi si t'as de grandes jambes » ... Et là, dans le hall d'arrivée, voilà  la petite tête blonde que je cherchais, la belette de frederiksberg...le Xav. L'ami habite juste à la limite du centre ville, à frederiksberg, soit 15 mn du centre en vélo mais 1h à pied...D'où la nécessité de louer des vélos...Nous voilà donc tous les trois à traverser la ville pendant 1h pour trouver notre boutique « rent a bike » à 17h 32...soit 2mn après la fermeture – quelle bande de glandeurs ces danois – et on l'a donc dans l'os. Un petit chinois et hop direction la maison, sous des trombes de pluie, pour une soirée binouses pinard (ma première goutte de vin depuis la France) un moment, je dirais, de franche camaraderie.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>
    Le lendemain, grand beau temps, on loue nos vélos avec Alex et on va faire un petit tour dans cette belle ville scandinave complètement plate et adaptée aux vélos... On monte en haut de la plus haute tour de la ville, joli panorama, et on retrouve  Xav à la sortie des cours...Il nous emmène dans Christiana, le quartier alternatif de la ville, un truc absolument incroyable : Un quartier en plein centre laissé aux hippies depuis des années...une espèce de zone boisée avec des cabanes, des granges, des jeunes roots, des tags...une communauté dans la ville ou les flics ne sont pas les bienvenus à ce que j'ai pu voire, avec un panneau en bois à l'entrée «  you're leaving European Union » . Pas mal de touristes quand même car bon nombres de ces marginaux vivent des bêtises qu'ils vendent mais interdiction de prendre des photos (mais le reporter dans l'âme qui réside en moi à pris le dessus...). On continue notre petit tour à vélo, quel bonheur, puis ce couillon de Xavier crève ...on s'emmêle dans les décisions à prendre et on finit par trouver un réparateur à 17h 36...Une nouvelle fois, on n'aura pas 3 vélos pour ce soir...Heureusement, Xavier a des colocataires plutôt sages le soir et  qui n'attachent pas leur vélo...Nous voilà donc le soir dans le centre de la cité...abreuvés de la vodka polonaise ramenée pour raison économique J. J'y ai croisé rapidement Caro Pasquier de l'IEP c'était marrant. Soirée terminée dans un bar dont le nom m'échappe, comme la moitié des noms propes depuis que je suis en ERASMUS (que ce soit les monuments, les rues, les lieux ou les prénoms des gens) et retour tardif en vélo. <o:p> </o:p>
    Jeudi, le vélo de Xav n'étant toujours pas dispo, nous voilà à traverser encore la ville à pied, pour aller faire un ptit tour en bateau le long des canaux...Copenhague est une île, traversée par de nombreux canaux, avec pleins de bateaux, des jolis facades colorées, un mélange entre Venise et Amsterdam, parait-il. En tout cas elle est pleine de charme.


    Soirée plus tranquille, dans la chambre du Xav, ça sent la fin...

    <o:p> </o:p>
    Et voilà, retour cendredi matin, vol sans histoire mais atterrissage un peu difficile dans ma tête, vu le boulot à venir...Grosse fatigue comme prévu (chez Xav on a fait trois nuits à 3 avec un lit 1 place et un matelas pneumatique un poil fin) mais que c'est bon de voyager !<o:p> </o:p><o:p> </o:p><o:p> Un grand merci à  Xav, pour l'hospitalité, pour ses 3 belles vautrades en vélo, pour ses bruyants « colocataires », pour sa façon de prononcer son arrêt de bus...qui nous a valu la dernière fois un joli « ah putain ... des français » de la part du chauffeur d'obédience nord-africaine...(Copenhague est très cosmopolite)</o:p><o:p> </o:p><o:p> Vive la Pologne, vive le Danemark, vive l'Europe, et vivement que tous se mettent à l'euro j'en ai raz le bol de faire des conversions dans ma tête...( en gros pour l'instant 1 euros ca fait 15 couronnes estoniennes, 34 roubles (donc 3400 kopeks...d'où l'expression « ca vaut pas un kopek »...), 4 zlotys et 7 couronnes danoises...</o:p><o:p>


    Vive l'avion, je l'ai pris plus en une semaine qu'en 20 ans, j'adore ça, vive les low cost qui forment la jeunesse (par l'intermédiaire des voyages) mais qui discriminent les grands... vivement qu'on réhausse les hublots et qu'on espace les sièges bordel...




    Vive les français qui sont, ou que j'aille, les plus funky, et vive la langue française, que connaissent tous les danois d'origine magrhebine...allez savoir pourquoi... et qu'utilisent tous les polonais, danois et finlandais quand ils veulent donner un nom "classe" à leur fond de commerce (hôtel, restaurant, café, galerie...)

    </o:p>

    7 commentaires
  • Voilà, c'est fini...




    Retour vendredi au pays des milles lacs, du calme, des gens polis, mais aussi de la pluie, du froid, et des cacahuètes de crésus... Une semaine de vacances plutôt géniale vient de s'écouler ! Repartons 7 jours en arrière :



    PARTIE 1 DE MES VACANCES :  LA BELLE KRAKOW

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>


    20/09 : Vendredi dernier donc, je m'embarque avec l'ami Alexis pour 1 grosse semaine de vacances... 2h de vol, une Pizza Hut  à Varsovie, et 3h de train « champêtre » ( un truc à faire passer l'horrible Nantes Bordeaux pour un TGV 1ere classe) plus tard, nous voilà rendu dans la belle ville de Cracovie. La gare de Cracovie est un concept très difficile à saisir...pas vraiment de hall principal, des couloirs, des passerelles...quelque chose de très mal fait, on avait rendez vous avec Justine dès l'arrivée du train, il n'y a que 5 quais, mais on ne s'est trouvé qu'au bout d'une heure !



    Déja, gros changement, ici il fait beau et chaud, on a pris un bon 15 degrés depuis Helsinki. On largue les sacs dans l'appartement de Justine et de ses 3 colocs, un truc de 250 m2 en plein centre ville à loyer plus que raisonnable bref je vais pas faire un dessin, c'était parfait !
    Petite soirée dans le centre de cette superbe ville qui compte près de 500 bars plus ou moins dansants, tous très stylès, en pierre apparente, avec plusieurs niveaux...Entrées gratuites, consos quasi-« données » pour un ERASMUS en Finlande...premier kebab depuis 6 mois...

    <o:p> </o:p>


    21/09 : Le lendemain, Justine nous emmène dans une petite auberge toute chaleureuse ou l'on se pête la panse pour 12 zlotis ( 3 euros...) puis ballade toute l'après-midi dans cette très jolie ville : le centre est vraiment charmant, pleins de boutiques, de commerces, de bars, de cafés, une Eglise à tous les coins de Rue ( 70 dans la ville au total !). Il est entouré intégralement par un petit parc qui doit faire 40 m de largeur, une sorte de large esplanade en forme de couronne, et il s'articule autour du Rynek, une gigantesque place pavée avec une superbe halle au milieu, un endroit très animé et envahi par les terrasses de cafés... Au sud, le joli château de Wavell et la Vistule...petite sieste inoubliable sur les bords de cette dernière en fin d'après-midi et retour à l'appart pour dîner, attaquer quelques vodkas à l'herbe de bison...et faire la fête dans le centre comme tout bon ERASMUS un samedi soir...Retour plus ou moins tardif selon le degré de fatigue ou d'ébriété...mention spéciale à Alexis qui n'a pas trouvé mieux que de « sympathiser » avec une polonaise et patati et patata et smack et on revient à 5h du mat et qui c'est qu'on appelle pour ouvrir la porte ? Bibi ! Bibi qui avait pris le soin de subtiliser les clés de Justine, plongée dans un sommeil un poil plus profond cette nuit là J 

    <o:p> </o:p>


    22/09 : Le lendemain re-ballades, on refait les flâneurs, on se boit le meilleur chocolat chaud au monde (« le larousse café ») et petite soirée à la cool, pizza avec les colocs frenchies de Justine + Sophie, la grande sœur bordelaise d'une de mes amies vendéennes qui a rencontré par hasard Justine un soir...le Monde est petit que voulez vous ! Soirée DVD...comme au bon vieux temps.

    <o:p> </o:p>


    23/09 : Lundi on change d'air : Avec Alex, sur un proposition originale de Justine, on se lève à 9h pour prendre un bus et partir visiter les camps de concentration d'Aushwitz et Birkenau...noms germanisés pour l'éternité de deux patelins polonais qui furent le lieu des atrocités que l'on sait : La visite d'Aushwitz, le camp initial, est  bien faite, simple mais poignante : on voit cellules, chambre à gaz, fours, mais aussi des photos, puis des objets et vêtements retrouvés...le tout avec un guide compétent qui vous explique comment ce petit camp militaire s'est retrouvé en 15 ans le plus grand cimetière du monde : C'est évidemment assez glauque mais c'est quelque chose à voir...D'ailleurs les cars scolaires sont très nombreux.  Birkenau est quand à lui l'extension du camp d'Auschwitz, construit sur plusieurs hectares à quelques kilomètres de là...Bon là, sur les lieux des pires photos des livres d'histoire, à observer les dortoirs, les toilettes, et tous les vestiges d'une entreprise calculée et rationalisée de mort, j'avoue qu'on se sent complètement dépassé. Bref, une journée à part dans ces vacances, je n'ai rien appris, mais je visualise mieux. Apprendre l'histoire est une chose, mais la sentir parfois, la voire, la toucher, plutôt que de la traiter comme une science, une succession de faits, permet de se rendre compte de bien des choses...voilà c'était ma minute réflexion historique :)

    Retour dans l'après midi à Cracovie, on retrouve Justine, petites courses au soleil couchant, petit chocolat chaud au Larousse, et petite pizzeria en terrasse...le vrai bonheur ! Soirée en bar avec des ERASMUS...il y a un paquet de français dans cette ville !


                                                              



    24/09 : Le lendemain lever tôt, salut adieu merci beaucoup c'était trop bien on reviendra et hop début d'un nouveau périple... L'aéroport de Cracovie, comme sa gare, est étrange : On y va en prenant un train complètement pourri et tremblant qui nous lâche à un arrêt de bus pommé dans la brousse : Et le bus nous emmène sur le parking de l'aéroport .Un petit hall blindé pour tous les enregistrements, 3 portails de sécurité pour tout l'aéroport (autant dire que c'est la queue énorme quand il y a trois vols qui partent) Mais bon on a fini par décoller pour Copenhague.

    <o:p> </o:p>


    Copenhague dans le prochain post !

    <o:p> </o:p>


    Un grand merci  à Justine, a ses colocs, Antoine, Valentin, Rachel, Esther...à l'excellent choix qu'elle à fait en partant à Cracovie...et en me faisant découvrir le Café Larousse...Merci à Paulina, fan de Joe Dassin, qui hante encore les rêves de l'ami Alexis...


    1 commentaire
  • Gros Week-end en Russie dans la mythique ville de Saint- Petersbourg...récit de ces cinq jours épiques !



    Départ donc jeudi matin a l'aube d'Helsinki pour un voyage sans encombre...jusqu'à la frontière ! Après nous être gentiment prêtés aux multiples contrôles de passeports-visas-autorisation d'immigration – nous voilà reparti dans le même bus, mais pas avec le même chauffeur ni avec le même code de la route : En gros, leur routes sont des nationales, à 2 voies donc, mais la voiture qui veut doubler se fout en plein milieu de la ligne continue, le véhicule doublé se range brutalement sur le bas-côté...et si une voiture arrive en face, elle doit aussi se ranger sur le bas côté...Résultat , un joyeux bordel pendant 3h de route, on a tous vu notre fin une douzaine de fois d'autant plus qu'en  Russie, toutes les 2 mn, il y a une petite croix et une couronne funèbre au pied d'un arbre ou d'une pierre sur le bord de la route...



    La dessus, le responsable du trip nous a donné une foule de papiers pour nous expliquer qu'il est fréquent pour les touristes de tomber et de se noyer dans la Neva, de se faire droguer son verre en soirée si on ne garde pas un œil dessus, de se faire écraser par les voitures en ville...



    Arrivée vers 17h30 par grand beau temps à St Petersbourg, le nom actuel et original d'une ville qui s'est également appelée Petrograd, à la consonnasse plus russe, puis Leningrad : Aujourd'hui y vivent  5 millions d'habitants, soit autant que dans toute la Finlande... Un arrêt à l'Hôtel Moscow, le plus grand de la ville...et direction le centre ville pour se balader un peu, trouver à manger, se poser dans un petit bar...et constater avec bonheur que tout est 20 fois moins cher qu'en Finlande : cartouche de clopes à 3 euro, vodka à 3 euros la bouteille, tickets de métro à 12 roubles (il en faut 34 pour faire un euro...). Constater aussi que tout n'était pas faux dans les papiers du bus : J'ai personnellement manqué à 3 reprises de me faire écrabouiller sur un passage piéton...



    Le lendemain, temps couvert, lever 9h pour profiter d'un excellent petit déjeuner et partir se perdre en bus dans tous les jolis coins de la ville...avec un guide qui explique tout, des arrêts photos assez fréquents, et a chaque fois une horde de vendeurs de souvenirs qui t'agressent...J'adore J ! C'est une ville magnifique, avec des Eglises jaunes, vertes, bleues, une trentaine de palaces pareillement colorés, des piliers, des bulbes, des couleurs encore et encore, de la hauteur, de l'or, des statues, encore des palaces, des ponts qui se lèvent, des bateaux, une forteresse, des quais magnifiques, les jolies couleurs de l'automne, des filles de mes rêves...Une ville beaucoup plus propre que je pensais (dans le centre ville tout du moins...) avec des bus reliés a des câbles électriques (comme les trains), des flics en Lada, pas trop trop d'étrangers et encore moins de gens de couleur, pas bienvenus du tout dans ce pays si j'ai bien compris.



    Apres une dernière halte dans une boutique de souvenirs de luxe a 300 euros les poupées russes mais dont le personnel féminin valait le détour à lui seul, nous voilà parti pour Pushkin, à 40 bornes de là, pour visiter le Catherine Palace, un énorme palais tout bleu qui d'intérieur n'est pas sans rappeler Versailles (ou je n'ai d'ailleurs jamais mis les pieds)...Avec une première jolie entourloupe pour piéger le touriste : impossible d'acheter un ticket pour visiter le palais sans acheter celui pour visiter le parc gigantesque - qu'on a ni le temps ni l'envie, par pluie, de visiter - pour la simple et mauvaise raison que l'accès au palais nécessite de marcher 30 mètres dans le parc...Le soir vodka entre males – Alexis, PM, Pablo et moi- dans la chambre d'hôtel et départ, avec 2 copines, pour un club gratuit pour les étrangers ayant leur passeports...Et là, enfin, j'ai pu comprendre de quoi me parlent les sciences potes quand ils décrivent les boîtes polonaises, roumaines ou slovènes : Des danseuses tres dénudées, des coquines partout, des vieux un peu louches, un DJ qui organise des jeux à moitié pervers sur le podium : P-M, l'un d'entre nous, pour avoir lever le bras au mauvais moment, se retrouvera a danser torse nu avec une jeune fille pas beaucoup plus vêtue...de quoi me faire passer le reste du jeu à 4 pattes avec Alexis pour éviter d'être désigné...Et un gros videur qui m'a chopé au moment ou je tentais d'immortaliser ces moments avec mon appareil photo, pour m'expliquer en Russe qu'en gros c'était interdit et que je devais payer 300 roubles...Il comprenais rien à ce que je lui disais et il a fini par se désintéresser un moment, le temps pour moi de replonger dans la foule dansante...Retour à l'hôtel  tard dans la nuit, 1h de marche, le temps de se faire accoster une dizaine de fois par des mecs qui veulent te prendre en stop.



    Le lendemain, lever à 9h30 – car on assume - petit dèj et départ de notre petite bande pour aller se promener dans la ville, à pied, et en métro (le plus profond que j'ai jamais vu, 3mn d'escalator à chaque fois, à moitié flippant...) Déjeuner russe dans une petite taverne au moins aussi charmante que la serveuse, une vraie poupée avec une natte et tout et tout...C'est dur pour les yeux cet ERASMUS ! On revoit les choses aperçues la veille en bus : le panthéon, La forteresse et la cathédrale st Pierre st Paul, le palais d'hiver, les Eglises de la Nevski Prospect, artère principale de la ville...Quelque chose à voire dans tous les coins de rue, et Dieu sait si la ville est grande...Un vrai plaisir de s'y promener !  Le soir re-soirée dans LA place de St Petersbourg, un club nommé METRO, archi blindé, 3 étages, 3 énormes salles de danse, 3 grands bars, 3000 personnes minimum...l'usine quoi... très impressionnant, voire trop... pas très à l'aise, on est resté bien groupé pour pas se perdre, mais encore une fois, des centaines de visages angéliques...



    Le lendemain matin, direction l'Hermitage, l'un des musées les plus connus au monde situé entre autres dans le palais d'Hiver : 1h d'attente, interdiction de prendre des photos sans payer (c'est chiant) mais un musée somptueux ! Des plafonds très travaillés, des murs et des sols marbrés et que de couleur encore une fois... Des toiles de maîtres, Michelangelo, Rafael, Leonardo da Vinci, Rembrandt, Vélasquez, Goya, Monnet, Van Gogh, Cézanne, Matisse, Picasso...des mecs un poil connus quoi... Déjeuner à 17h chez l'arnaqueur local, 1h d'attente alors qu'on était les seuls clients, et un surplus de 10 % de service à la fin...puis dîner chez un Italien près de l'hôtel...



    Lundi, dernier petit dèj, on fait le point, les souvenirs se bousculent, tristesse du départ, et ils envoient dans la sono l'Ave maria, Let it be, Yesterday, Unchained Melody, Only You...On pense au retour de vacances, sauf que là on revient à Helsinki...C'est un peu magique quand même...



    Départ à 15h après un dernier petit tour en ville pour les souvenirs...et 10h de trajet pour faire 300 bornes, 5 contrôles, 2h d'attente à la frontière...le bonheur...




    Bilan, WE inoubliable, on a réussi à mêler le culturel aux « divertissements », on a pas arrêté, en a pris plein la vue...Si la ville dispose d'un patrimoine architectural somptueux,  les pros du tourisme ont néanmoins beaucoup à apprendre en matière d'accueil, que ce soit dans les restaurants ou les musées... La ville reste propre, comme une vitrine pour l'occident...Par contre c'est extrêmement pollué, ça pue la gazoline  partout, et dans la campagne, les bords de route sont des déchetteries continues, et ce dès la frontière...



    Que penser des russes en 5 jours ? Très peu de sourires, beaucoup de beaux yeux...Une jeunesse qui se défoule de façon hallucinante le soir venu... Des riches, des dizaines de limousines partout, et des "dames" de luxe dès 19h dans la réception de notre hôtel (le truc dingue), mais aussi une grande misère, des clochards, des mendiants...



    Bref, un grand dépaysement, un temps un peu pourri mais qui donne tout son charme à un pays que de toute façon je n'imagine pas sous le soleil...



    PS : Des photos arrivent mais pas les miennes, mon appareil ayant subitement disparu de ma poche de manteau dimanche dernier...C'est ça aussi la Russie...


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique